Refinancement hypothécaire : quels avantages et inconvénients ?

22/02/2017 dans Blogue

Lorsque les taux sont bas et que la valeur des propriétés augmente, on est tenté d’utiliser le refinancement hypothécaire pour rénover sa maison, réorganiser ses prêts ou mener à bien tout autre projet qui nous tient à cœur. Même si la solution paraît intéressante à première vue, il est préférable de connaître précisément les avantages et les inconvénients qu’elle présente avant de s’engager.

Quels avantages présente le refinancement hypothécaire ?

La hausse de la valeur de sa maison peut constituer une opportunité intéressante pour rembourser des dettes ou réaliser un projet. Le refinancement hypothécaire permet par exemple :

  • d’acheter un bien immobilier : qu’il s’agisse d’un investissement locatif ou d’une résidence secondaire, il est possible d’obtenir la mise de fonds nécessaire en refinançant son appartement ou sa maison. En outre, dans le cas d’un logement à but locatif, cette opération permet de déduire les intérêts sur l’achat immobilier locatif et de réduire le coût total de l’emprunt.
  • de réorganiser l’ensemble de ses prêts à des taux plus avantageux : le refinancement hypothécaire peut permettre de rembourser des dettes personnelles et toutes sortes d’emprunts à taux élevés, tout en sachant que les habitudes de consommation doivent être modifiées pour éviter que cela ne constitue un encouragement à dépenser plus.
  • de rénover un bien : comme le refinancement hypothécaire est moins onéreux qu’un prêt à la consommation courant, il constitue une option intéressante pour financer des travaux de rénovation d’un bien immobilier.
  • de combiner prêt hypothécaire et marge de crédit : certains établissements bancaires proposent de combiner prêt hypothécaire et marge de crédit afin de donner accès à des liquidités à des taux avantageux. Cette solution de crédit préautorisé est souple, car elle permet de disposer de fonds sans avoir à solliciter l’établissement à chaque fois que l’on a besoin d’un financement, mais nécessite en contrepartie une gestion très rigoureuse.
  • de contribuer au REER : le refinancement hypothécaire peut constituer une solution intéressante dans le cas des personnes n’ayant pas suffisamment de fonds pour contribuer au REER ou qui ont des contributions inutilisées. De plus, même si les intérêts du prêt hypothécaire ne sont pas déductibles dès lors que les fonds sont placés en REER, la solution présente l’avantage de placer le REER à l’abri de l’impôt tout en offrant une déduction fiscale importante.

Quels sont les inconvénients du refinancement hypothécaire ?

Le refinancement hypothécaire semble avantageux à première vue, mais peut comporter des coûts dont on n’a pas forcément conscience au moment de signer. Il s’agit :

  • des frais de notaire : si une partie des actes peut s’accomplir sans le notaire, il existe au Québec des actes qui nécessitent de passer par lui.
  • des frais d’indemnité hypothécaire : les remboursements anticipés partiels ou totaux ainsi que les renouvellements de prêts hypothécaires engendrent des indemnités à payer pour l’emprunteur qui montent vite à plusieurs milliers de dollars.
  • des frais d’évaluation : la banque exige une évaluation réalisée par un expert immobilier agréé pour connaître la valeur vénale du bien au moment du refinancement hypothécaire. Cette évaluation qui coûte plusieurs centaines de dollars est à la charge de l’emprunteur.
  • des frais annexes : en plus des frais de notaire, des indemnités et des frais d’évaluation peuvent se greffer d’autres frais tels que par exemple des frais de mainlevée, des commissions, ou des frais pour le conservateur des hypothèques.

Le refinancement hypothécaire offre une palette de solutions intéressantes. Toutefois, avant d’opter pour ce type de financement, il convient de bien évaluer sa capacité de remboursement et de faire un arbitrage entre les options qu’il offre et les coûts qu’il génère.